COMING SOON: new shorts sizing!

C'est aussi ça le Ultimate: « Des buts compatibles».

January 21, 2014

Que pensez-vous du Ultimate?

C'était pendant le temps des fêtes, le moment du petit bilan personnel. On trouve difficilement un meilleur moment. Le crépuscule permanent du solstice d'hiver, l'air glacial, les tourbillons de neige soulevés par le vent. En approchant un fauteuil de la fenêtre, un café à la main, on se retrouve à dresser des bilans longs comme ça en un clin d'oeil. Bref, les yeux dans une tempête du Témiscouata, je me demandais pourquoi le Ultimate était un sport différent? J'avais soulevé la question autour de la table mais la famille ne semblait vraiment comprendre de quoi je parlais (moi non plus d'ailleurs). Ça m'embêtait.

Le Temiscouata

Quelques jours plus tard, un courriel de mon ami Alex Chabot m'apportait un début de réponse fort intéressant. En voici un extrait:

Je ne sais pas si on a déjà parlé de ça. Je trouve que le ultimate est un sport adulte, contrairement à plusieurs autres sports. Je t'ai probablement raconté l'histoire de comment j'ai commencé à jouer.

J'étais à Sherbrooke, je cherchais un sport. Je suis allé à la rencontre des capitaines de basketball, le responsable a dit: "Ok, tous les gars pas d'équipe vous jouez ensemble pour une game de tryout. Après la game, les autres capitaines vont choisir les joueurs qu'ils veulent prendre". Au basket, le mot d'ordre c'était: "Je veux jouer au moins 30 minutes tous les mercredis". Ils ont pris un gars.

À la rencontre des capitaines de ultimate, le responsable demande: "Combien il y a de joueurs sans équipe?" Plus d'une douzaine de mains se sont levées. Un capitaine dans la salle lève la main et dit: "Si on prend tous un joueur, ça fait au moins 12 joueurs de plus." Et c'est pas mal ce qui s'est passé. Certaines équipes ont choisi plusieurs joueurs, mais presque toutes les équipes ont prise un nouveau joueur. Le mot d'ordre c'était: "Plus il y a de joueurs, mieux c'est. Je suis prêt à jouer un peu moins à chaque mercredi pour qu'il y ait plus de monde qui jouent". 

Ensuite, quand je jouais au basket, et probablement quand tu jouais au hockey, l'équipe adverse était l'ennemi; l'ennemi, l'adversaire, il est là pour te détruire, tu es là pour le détruire.

Au ultimate, on sait que s'il y a pas d'équipe adverse, il y a pas de game; t'as besoin de l'autre équipe. C'est jamais quelque chose qui a été dit explicitement, mais ça a toujours été mon feeling, et c'est une différence fondamentale. Tu traites l'adversaire complètement différemment quand tu es conscient qu'il veut la même chose que toi: jouer. En plus, son but est parfaitement compatible avec le tiens [...]: courir, suer, sauter plus haut, tirer plus loin, pousser juste un peu plus que la dernière fois, avoir du fun. 

Mon ami Chabot illustre bien la culture du ultimate. On avait exploré le sujet sur ce blog. C'est l'alignement entre cette culture et les valeurs du 21e siècle qui me fait penser que le ultimate frisbee deviendra le sport le plus populaire de la planète. Qu'en pensez-vous?




Leave a comment

Comments will be approved before showing up.


Also in Up The Line

#LeanOnMe
#LeanOnMe

August 01, 2017

It is inevitable -  there will be a time where you are faced with a downturn in momentum during your competition. There will be ups but there will also be downs. One of the qualities that great players and great teams have is the ability to limit this rollercoaster of momentum. 

Continue Reading

10 Tricks to #ThrowSolo
10 Tricks to #ThrowSolo

July 11, 2017

Hey guys,

My name is Max Rick and I play for the Montreal Royal. I wanted to share some useful tips that have helped me get to where I am today! My first Blog is about throwing alone both effectively and efficiently!

Continue Reading

A Tale of Two Schools || DougRoe Flow
A Tale of Two Schools || DougRoe Flow

June 26, 2017

Coaches Ron Colon III and Josh Blumkin, who have been teammates for years, have always wanted to give back to the ultimate community that they have fallen in love with.

Continue Reading